Accueil > Actualité > Création, reprise, transmission > Brest : la startup Bescrib

 


Brest : la startup Bescrib lance un réseau social dédié aux histoires individuelles

Publication : 23-06-2016
De g à d : Didier Tousch et Bernard Tréguer

Lancer un wikipédia de la famille, il fallait y penser. Didier Tousch travaille depuis 5 ans sur cette idée, avec trois autres associés, le commercial Bernard Tréguer et deux développeurs informatiques. Leur réseau social Bescrib, lancé toute fin 2015, compte déjà 800 utilisateurs et 1 000 « mémoriaux ». « Comment transmettre une histoire de notre vie ou celle de nos parents, aux générations futures ? » questionne Didier Tousch, par ailleurs dirigeant de Vocation Records qui conçoit des CD et DVD à Guipavas. « Notre réseau social permet d’écrire sa vie, en temps réel, d’inciter d’autres à enrichir les contenus, définir qui peut les voir et laisser une trace de sa mémoire après sa mort. » C’est en découvrant le décès d’une amie d’enfance, dans un article de presse en ligne, que ce Lorrain d’origine a réfléchi à un endroit où partager des souvenirs d’une personne disparue. Bescrib permet de faire vivre la mémoire d’un défunt, dans un esprit familial et collaboratif.

Pour prolonger le fil d’Ariane après son décès, le créateur du profil désigne un légataire, « une personne proche qui prendra le relais pour rassembler des souvenirs auprès d’autres connaissances, publier les hommages et les photos », divulguer des messages post-mortem également, que chacun peut rédiger et programmer à sa guise. Les généalogistes se sont déjà montrés très intéressés car ce réseau social permet de croiser les origines des uns et des autres avec facilité. « Mais l’idée c’est avant tout d’écrire sa vie (« be scrib », être son propre scribe), de raconter des moments forts qui apparaissent dans une chronologie et d’en partager d’autres avec qui on veut. »

Des options

Gratuit, le réseau social Bescrib est lancé sur fonds propres (100 K€). Son business model repose sur de la publicité. « Mais nous n’utilisons pas les contenus des profils pour cibler les publicités, ce n’est pas notre but. » Il s’appuie également sur les options qui se développent en continu et s’achètent sous forme de crédits, donc sans abonnement : possibilité de faire appel à des relecteurs, des écrivains publics, d’imprimer un « flip book » du contenu de son profil pour l’offrir à la famille, d’y exprimer ses dernières volontés en toute confidentialité (seul le légataire pourra y accéder), de déposer des informations contractuelles dans un coffre-fort numérique, un QR code pour la plaque funèbre... Cette plateforme de la mémoire, qui aura son application pour smartphone en fin d’année et attaque l’international avec une version anglaise, vise les 5 000 utilisateurs à l’automne. www.bescrib.com



Autres Actualités

OceanBtoB à Lorient : convention d’affaires sur le maritime

Le Pôle Mer Bretagne Atlantique organise la 3e édition Ocean BtoB, évènement à destination des entreprises du maritime le 9 février à Lorient.

En savoir plus

Agroalimentaire : Even relève les aides aux jeunes producteurs

La Coopérative Even (Ploudaniel, 29) accentue son aide à l’installation des jeunes producteurs bretons.

En savoir plus

Bretagne : Gil Vauquelin prend la Direction régionale de la Caisse des (...)

C’est le 1er février prochain que Gil Vauquelin prendra officiellement le poste de directeur régional Bretagne au sein du Groupe Caisse des Dépôts en remplacement de Loïc Rolland. A ce titre il (...)

En savoir plus

le dernier numéro

Découvrez vite le dernier numéro !!

JPEG - 215.1 ko

Le palmarès des entreprises bretonnes

Découvrez la 28 ème édition du Palmarès des entreprises bretonnes : hors-série-Edition 2016/2017

Hors-Série

Les entreprises bretonnes à la conquête de l’international


Portraits